Rencontres en CORSE
Accueil
Immobilier en Corse

 

 


Les Musées en Corse

Pour faciliter vos recherches, utiliser le moteur de recherche ci dessous


 

Musée d'Histoire Corse Méditerranée A BANDERA, revivez les grands moments de l'Histoire de la CORSE et des CORSES depuis la préhistoire jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale.

Derrière la magnifique fresque polychrome de la façade représentant les figures illustres de SAMPIERO CORSO, Pascal PAOLI, BONAPARTE, Faustina GAFFORI, vous découvrirez une rétrospective de l'Histoire tourmentée de la CORSE : 40 siècles retracés des origines à la période contemporaine.

 

Au travers d'une collection exceptionnelle par sa qualité et sa diversité d'objets, de gravures, monnaies, documents, cartes, armes anciennes, costumes, dioramas, maquettes, la visite de notre Musée associatif constitue une excellente introduction à un séjour en CORSE.

Il peut être le point de départ de circuits thématiques, de découvertes ou l'occasion de se remémorer l'Histoire méditerranéenne, ses interrelations, ses interactions au fil de l'Histoire CORSE…

Implanté au cœur de la ville, le Musée A BANDERA présente une rétrospective complète du passé de l'Ile : 10000 ans de luttes et d'échanges avec conquérants et commerçants venus d'EUROPE et de Méditerranée. Intéressant un large public, il constitue pour le visiteur de l'Ile un préalable indispensable à une meilleure connaissance de la CORSE et des CORSES.

Evoquant plusieurs figures illustres comme le Condottiere SAMPIERO CORSO jusqu'aux héros de la résistance en passant par Napoléon BONAPARTE et Pascal PAOLI.
Associant documents rares, armes et costumes, monnaies anciennes, saynètes, figurines et dioramas, est retracée de manière attrayante et spectaculaire l'Histoire tumultueuse de l'Ile et de ses habitants, au centre de la Méditerranée, aux portes de l'EUROPE.

Heures d'ouverture
Mai à octobre : ouverture tous les jours de 9 h à 19 h, nocturne le vendredi jusqu'à 22h.
Novembre à avril : du lundi au samedi de 9h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Tarifs
5 € / adultes
3 €/ scolaires et groupes

Visites guidées sur rendez-vous

Coordonnées :
Tel : 04 95 51 07 34
Fax : 04 95 51 39 60
Adresse : Musée A BANDERA, 1 rue Général Lévie - BP 264 - 20180 Ajaccio cedex


 


Rappel histoirique sur le Palais des Gouverneur : A l'origine du nom de la ville, de ses armoiries - une tour d'argent sur champ d'azur - et du développement que connaîtra Bastia, comme capitale de la Corse, la forteresse initiale - la Bastia - fut implantée à partir de 1380 par le Gouverneur génois Leonello LOMELLINI sur un promontoire rocheux dominant les anses de Porto-Vecchio, aujourd'hui Ficajola, et de Porto-Cardo, c'est-à-dire le Vieux Port actuel.

Le but était de disposer, à proximité de Biguglia, siège du pouvoir à cette époque d'un lieu fortifié en bord de mer, propre à recevoir, si nécessaire, des renforts en provenance de Gênes et à protéger le Gouverneur lui-même en cas de besoin.

Les bâtiments actuels, reconstruits à partir de 1448 et achevés dans le premier quart du XVIe siècle, servirent de résidence principale aux Gouverneurs de la Corse dès la fin du XVe siècle jusqu'à fin de la domination génoise au XVIIIe siècle.

Ils étaient aussi le siège de la plus haute Cour de Justice de l'Ile et les 2 niveaux de sous-sol abritaient les prisons du royaume.

Après le rattachement de la Corse à la France, en 1768, les lieux furent abandonnés par le Gouvernement au profit du couvent des Missionnaires ; ils abritèrent alors le Conseil Supérieur de la Corse, puis, après la Révolution française, le siège du Directoire du Département ; à partir de 1794, ils furent affectés à l'armée pour le casernement des troupes.

Connue à partir du XIXe siècle sous le nom de "Caserne WATRIN", cette institution fut en activité jusqu'à la dernière guerre au cours de laquelle les ailes Nord et sud furent minées et partiellement détruites.

En 1952, le Palais fut mis à la disposition de la Municipalité de Bastia pour y présenter les collections de son Musée ; classé façades et toitures depuis 1977, l'édifice fut cédé gratuitement par l'état à la ville en 1990, à condition de maintenir au sein du Musée un dépôt pour les objets de fouilles archéologiques.

Brève Histoire du Musée : Fondé en 1899, à l'initiative de différentes personnalités bastiaises réunies autour du Chanoine LETTERON, le Musée municipal fut primitivement installé dans une des salles du Théâtre (rue César Campinchi) ; devenu rapidement trop à l'étroit, il fut déplacé au cours des années 1930 dans l'ancienne église Saint Vincent de Paul du Couvent des Missionnaires (rue Neuve Saint Roch).

A l'instar de nombreux Musées de Province à cette époque, les collections, rassemblées dans un esprit encyclopédique, étaient constituées d'objets très divers répartis entre archéologie (de la Préhistoire à l'antiquité classique), Histoire (documents d'archives, numismatique, portraits et objets ayant appartenus à des personnalités ou témoignant d'un événement important), Arts (peinture de la collection FESCH offerte à la ville en 1844 par Joseph BONAPARTE, neveu du Cardinal, ou dues aux artistes formés à ROME grâce au legs SISCO) et sciences naturelles (minéralogie, faune et flore corses).

Ces collections, pillées pendant la dernière guerre, ainsi que les archives administratives qui s'y rattachaient, se réduisirent après 1943 à 584 objets ; ils furent transférés en 1952 dans le Palais des Gouverneurs.

De 1952 à 1998, le Musée fut dédié principalement à l'Ethnographie corse, essentiellement rurale, grâce à des dépôts, des acquisitions et de nombreux dons de particuliers ; y étaient présentées, en outre, des collections d'archéologie, de minéralogie, de peinture et d'objets d'arts.

Tenant compte de l'ouverture d'un grand Musée d'Anthropologie régionale à Corte en 1997, la ville a opté, à la faveur de la restructuration en cours, pour un changement radical de vocation.

Le parcours muséographique qui sera proposé aux visiteurs, en relation directe avec le Palais qui l'abrite, évoquera l'Histoire de Bastia et, par-delà, le phénomène urbain en Corse.

L'art baroque, expression artistique représentative de l'époque faste de la domination génoise (XVIIe -XVIIIe siècle), y sera tout naturellement à l'honneur.

 

Musée de Bastia

Place du Donjon - La Citadelle - 20200 BASTIA *** tel : 04 95 31 09 12 - fax : 04 95 34 43 28

 

Musée de la Corse à Corté

En 1974, on s'est vite aperçu qu'il était nécessaire de créer un musée pour la Corse sur l'île de beauté. En 1986, une proposition de faire du musée de la Corse un musée de synthèse est donnée par M. Jean Cuisenier, conservateur en chef du musée des arts et traditions populaires.

En 1988, M. Jean-Marc Olivesi, conservateur du musée, M. Rémi Froment, son secrétaire général et Mme Marie-Eugénie Poli Mordiconi, ethnologue, proposent les orientations du projet qui mènera vers le programme muséographique actuel.

En 1990, la commune de Corte cède l'ancienne caserne Sérurier, partie intégrante de la citadelle, et des terrains environnants.
Ouverture, alors, d'un concours d'architecture pour connaître l'architecte qui s'occupera de la rénovation du bâtiment, tout en respectant son identité originelle, en s'intégrant au milieu ambiant.

C'est l'architecte Andrea Bruno, expert auprès de l'Unesco et spécialiste de la réhabilitation des bâtiments anciens, qui s'est chargé de rénover une partie de la citadelle de Corte pour accueillir le musée de la Corse.

Sept ans plus tard, en juin 1997, le musée de la Corse ouvre ses portes.

 

Musée de la Corse - Musée Régional d'anthropologie - La citadelle - P.B.73 - 20250 - CORTE

Tél : (00 33) 04 95 45 25 45 - Fax : (00 33) 04 95 45 25 36

 



Le palais Fesch qui abrite le musée, la bibliothèque municipale et la chapelle impériale a été construit par ordre du Cardinal Fesch, oncle maternel de Napoléon 1er, Archevêque de Lion, primat des Gaules et ambassadeur de France auprès du Saint-Siège, né à Ajaccio le 3 janvier 1763, décédé à Rome le 13 Mai 1839.

Ce prélat fut le plus grand grand amateur d'art de son temps.

A son décès sa collection comprenait 17 626 objets dont environ 16 000 tableaux (c'est-à-dire, plus que n'en possédait aucun musée de peintures de l'époque), des sculptures, des meubles, des objets d'orfèvrerie et une collection d'ornements liturgiques composée de somptueuses soierie

Dès 1806, il avait fait connaître son projet de construction à Ajaccio, d'un grand établissement qui deviendra plus tard "l'institut des études" et le musée. (...)

La variété de la collection devait être suffisante pour " qu'on pût suivre l'Histoire de la peinture depuis la renaissance jusqu'à son complet épanouissement " sans sortir de sa galerie.

Sur les 802 tableaux répertoriés aujourd'hui dans le bâtiment (les tableaux en cours de restauration étant inclus) environ 300 de la meilleure qualité sont exposés.

Ils sont répartis dans une harmonieuse enfilade de salles et dans la grande galerie sur trois des cinq niveaux du Palais dont la construction s'est échelonnée par étapes, entre 1827 et 1868, avec des interruptions de plusieurs années.

C'est à un architecte corse, Frasseto que l'on doit le bâtiment central (de 1827 à 1837).

L'aile sud qui comprend la Chapelle Palatine (dite impériale) a été construite par Paccard architecte de la Couronne et J. Maglioli (achevée en 1859 et consacrée en 1860).

Caseneuve, architecte du gouvernement, élève l'aile nord avec la collaboration de Jérôme Maglioli à qui l'on doit le bel escalier d'honneur et qui fut secondé par Jean Exiga.

Le musée Fesch est le plus important musée de province pour les peintures italiennes. Mais les collections comprennent aussi de très belles œuvres des écoles flamande, hollandaise, germanique, française et espagnole avec la représentation des thèmes les plus variés (Mythologie, paysages, batailles, portraits, Ancien Testament, iconographie de la Vierge et des Saints et une splendide collection de natures mortes).

Les salles d'expositions temporaires sont au rez-de-chaussée.
Les Primitifs italiens sont exposés au premier niveau. (citons : Bernardo Daddi, le triptyque de Rimini, Lorenzo di Credi, Giovanni Bellini, Jacopo del Sellajo, Botticelli).

Suivent les salles de la Renaissance, les écoles du XVIe siècle et la salle de transition, (citons : Titien, Véronèse, Salimbeni, Rutilio Manetti) .


Les plus grands formats sont exposés dans la grande galerie. Citons pour ce niveau Giovanni Battista Gaulli, dit "il Baciccio", Cittadini, Guerchin, Recco, Ludovico Carrache, Corrado Giaquinto.

Le mémorial Fesch se trouve au rez-de-marine, dans la section napoléonienne.

La Bibliothèque municipale a été aménagée dans l'aile nord.
Sa création date du 26 Floreal an IX par décision de Lucien Bonaparte Ministre de l'Intérieur.

Elle comprenait au moment de son ouverture 12 310 volumes provenant des congrégations religieuses et des collections des palais royaux de Meudon et Marly.

Elle ne cessa de s'enrichir par d'autres legs dont 8130 volumes provenant de la collection du Cardinal Fesch.
Elle fut définitivement installée dans l'aile nord du Palais en 1868 par ordre du Ministre d'Etat.

MUSEE FESCH
50-52 RUE CARDINAL FESCH - 20000 AJACCIO - TEL : 04 95 21 48 17 - FAX : 04 95 21 80 94

HORAIRES D'OUVERTURE
Du 01/04 au 30/06 et du 01/09 au 30/09 :
ouvert le lundi de 13h à 17h15 et du mardi au dimanche de 9h15 à 12h15 et 14h15 à 17h15.
Du 01/07 au 30/08 :
ouvert le lundi de 13h30 à 18h et du mardi au vendredi de 9h à 18h30.
Nocturne le vendredi de 21h à 24h. Samedi et dimanche de 10h30 à 18h.
Du 01/10 au 31/03 :
ouvert du mardi au samedi de 9h15 à 12h15 et de 14h15 à 17h15


 

Le Musée de LEVIE rassemble des collections issues principalement des sites fouillés sur le territoire de l'ALTA ROCCA (de la "piaghja" à la montagne).

Les pièces exposées évoquent, dans un ordre chronologique, les cultures qui se sont succédées dans la micro-région depuis les origines (VIIIe millénaire avant notre ère) jusqu'au moyen-âge (XVIe siècle ap JC).

On peut y découvrir l'unique vestige humain prénéolithique en parfait état de conservation ("la dame de l'Araguina") datée de 6570 av JC ainsi que le squelette d'une espèce animale aujourd'hui disparue (le Prolagus ou "lapin-rat").

Le temps des producteurs ou période néolithique est documenté par une vaisselle en terre cuite ornée au poinçon ou à la coquille ainsi que par un outillage lithique en obsidienne et en silex, ou encore par des éléments de parures en rhyolite polie.

 

L'histoire du premier élevage est entièrement restitué à l'aide de documents osseux d'espèces animales domestiquées (porcs, moutons, chèvres, petits bœufs).

La période protohistorique ou âge des métaux est évoquée à l'aide de poteries variées, de bijoux en bronze et en pâte de verre, d'armes ou d'accessoires métalliques.

L'habitat de ce temps renvoie aux "Castelli" de Cucuruzzu et de Capula ouverts à la visite sur le Pianu de Levie.

Le Moyen-âge livre une vaisselle originale peinte et vernissée, des pièces de monnaie qui témoignent notamment de l'occupation génoise de la région.

La reconstitution d'une sépulture médiévale informe sur les rites funéraires de ce temps (inhumation et repas mortuaire).

Enfin, le Musée abrite dans ses murs un Christ en ivoire, œuvre d'excellente facture, réalisé aux environs de 1516 par un élève de l'école italienne de Donatello.

Il aurait été, selon la tradition, offert à la ville de Levie par le Pape Sixte-Quint.

Horaires d'ouverture
Période estivale : de 10 h à 18 h tous les jours.
Période hivernale : de 10 h à 12 h et de 14 h à 16 h 30 (fermé dimanche, lundi et jours fériés).

Visites commentées sur demande préalable.

MUSEE DEPARTEMENTAL DE LEVIE
20170 LEVIE

TEL : 04 95 78 46 34 / 04 95 78 47 98 - FAX : 04 95 78 41 60

copyright 2007/2008 @ tous droits réservés Salon Liberta - webmaster - Yngbear2B